Dur en business

Rapide, asocial, méfiant, peut être est-ce le passé si dur de ce p'tio de Saint-Privat qui a fait de lui un si grand brûlé de la vie. Toujours est il que Valentino n'a rien à voir avec son frère, aucune espèce d'affabilité de ne fait partie de son caractère. Tout de rugosité, c'est à coups de griffes qu'il se fraye un chemin dans l'entreprise depuis l'été 2020. 

 

Y--a-t-il un lien entre les épisodes pandémiques de l'an passé et sa naissance entre les deux confinements, est-ce plutôt la perte de sa mère alors qu'il n'avait que quelques semaines, rien ni personne ne sait expliquer la violence qui habite Valentino. Elle n'est certes pas franche et directe mais elle se lit à longueur de temps à travers de son regard de chat battu, de chat de gouttière à qui on ne la fait pas.

 

Qu'ils soient mammifères, oiseaux ou reptiles Valentino frappe le premier, à l'instar de son frère il possède une inextinguible faim. C'est d'ailleurs un bon chasseur, toutefois il préfère paresseusement rester au pied de la table autour de laquelle se déroule le déjeuner.

 

Il est difficile de lui faire confiance, son tempérament en fait plus un brigand, un roi du vol, qu'un collègue agréable à vivre. D'autant plus qu'il se méfie des autres, il n'y a que Luna, Pulcino, et Sadjo dans une moindre mesure, qui arrivent à entretenir une relation affective avec lui.