Grande, courageuse, patiente

Arrivée en France en même temps que son époux elle fût néanmoins séparée de lui pendant les premiers mois suivant leur établissement. Pour des raisons évidentes de sécurité le Cheikh fût ainsi envoyé seul dans le massif des Vosges afin de se dissimuler dans un centre médical destiné à des pensionnaires handicapés.

La première dame a avoir eu le privilège de partager la couche Marcossienne est également pour beaucoup de croyants et de croyantes une mère miséricordieuse à qui adresser des prières et plus que cela un modèle de vie pour bien de jeunes êtres, notamment par sa résilience face au tempérament ardent du Cheikh.

 

Nul n'ignore le caractère combatif, sinon violent du merveilleux Cheikh Marcos auprès de ses épouses, toutefois personne ne saurait réellement le condamner pour un comportement qui n'est finalement que le résultat de l'accaparement d'un patrimoine culture, racial, spéciste et socialement structurel.

 

Néanmoins suite à son arrivée en France Dame Phiphilée aurait très bien pu porter plainte afin de réduire les agissements outranciers de son époux, mais non à l'encontre de cette logique de confrontation elle choisit plutôt de vivre et de vieillir avec lui, restant calme et sereine, malgré la violences des coups et les nombreuses morsures notamment aux jambes.