Une vie de sacrifices

Arrivé en France il y a maintenant plus de trente ans le Cheikh Marcos, comme le nomment avec respect ses disciples car personne mis à part Dieu et lui même ne connait son vrai nom, à fuit le Maroc de Hassen II alors terre de tortures pour les opposants politiques véritables. Très ancré dans l'islamisme politique radical, sa tradition philosophique s’ancre néanmoins dans une mouvance soufie plutôt connue pour sa non violence, élément qui lui permit de gagner le cœur d'hommes et de femmes occidentaux attachés au respect de la vie et au rejet des méthodes belliqueuses. 

 

Issue d'une famille depuis toujours attachée à la terre, le Cheikh à depuis son enfance, aussi loin que sa mémoire lui permet de se souvenir, comme il aime le dire lui même, été un partisan du crudivorisme total. Ainsi, ne consomme-t-il que ce que porte la terre et encore ceci sans rien retoucher des aliments à travers une transformation ou une cuisson qui abîmerait, pour lui, la structure radicalement primaire de la création divine dans sa pureté essentielle. Il n'hésite donc pas à manger des brins d'herbe, de la salade ou des feuilles de choux directement sur pied.

 

Profondément soumis à Dieu, il n'est pas adepte d'une polygamie islamique de type classique, c'est à dire limitée à quatre épouses, mais considère que sa Tariqa (voie ou mouvement religieux) permet aux membres d'élites (les membres de sa famille propre) de disposer de cinq conjointes. Comme pour le royaume Saoudien la marcossiya compte deux sortes d'affiliés : premièrement ceux dont le sans st pur - les marcossiens - et qui sont considérés, bien que leur filiation puisse être terriblement éloignée, comme protégés, sinon sacrés, du fait de leur ressemblance, de leur appartenance à la race, au phénotype du Maitre, en seconde position sont les affidés, de simples serviteurs qui peuvent être musulmans ou non, bon nombre sont d'ailleurs chrétiens.

 

La Marcosiya El Haqkaniya possède ainsi un réseau international constitué d'adeptes aux quatre coins du globe, néanmoins dans certaines contrées nombres de marcossiens subissent de terribles tortures, et certains d'entre eux périssent chaque années dévorés par des chiens, ou des hommes - que Dieu nous en préserve - peux soucieux de leurs actes, ou tout aussi tristement, complètement inconscients de ce qu'ils commettent.

 

Les enseignements du Cheikh sont nombreux, vastes et si profonds, pour les néophytes nous avons décidés de les regrouper sous plusieurs typologies assez distinctes qui permettent néanmoins d'aboutir à une philosophie claire, aisée et surtout exhaustive. Car dans les lignées des grands guides, serviteurs et suiveurs des prophètes le Cheikh par l'intermédiaire de son disciple rapproché, celui dont le nom doit rester caché, a offert au monde son message, un programme de vie et de mort, une ligne à suivre pour sauver l'humanité et lui permettre avant qu'il ne soit trop tard, d'entrer dans une nouvelle ère, faite d'amour de la terre, de végétalisme et de pérégrinations.